Ezkapaz : Opus Luminum (en ligne)

[PARTOUT DANS LE MONDE, live de MONTRÉAL, Qc] Aujourd’hui, on se dirige virtuellement vers Montréal pour tenter de sauver la métropole (et par la même occasion, le monde) de la menace sournoise que représente la mystérieuse secte Opus Luminum. On le fait puisqu’on est sympa, mais aussi parce que ça les arrangerait bien, chez EZKAPAZ, que l’Apocalyspe n’ait pas lieu là, maintenant.

Pour nous aider dans cette tâche cruciale, Ernest (15 ans, le joueur étoile du match) et Hector (13 ans) se sont joints à nous.

Opus Luminum :

Immersion Fun Difficulté
⭐️⭐️⭐️⭐️ – ⭐️⭐️⭐️⭐️ – ⭐️⭐️⭐️⭐️ –
💲 / 👤 💬
28.75 $ 60 min. FR / EN
👥 👥 idéal Testé à
3 – 8 3-4 4
🔎 Enquête
💻 En ligne, live avec un avatar

.

Nous avons enfin réussi à localiser le bureau de Miss Apelcent, une professeure très puissante, passée maître dans l’art occulte. Les membres de son organisation secrète, la secte Opus Luminum, ont prévu d’utiliser un artefact sacré au pouvoir surnaturel : l’Idole. Leur objectif : La domination du monde. Votre mission : Et bien… les en empêcher !

Saurez-vous subtiliser l’Idole avant que les membres ne l’utilisent ? Votre temps est compté. Le destin de toute l’humanité est entre vos mains.

-synopsis tiré du site d’EZKAPAZ

Avec Opus Luminum, EZKAPAZ propose un scénario très approprié pour l’expérience en ligne, où réflexion et observation sont à l’honneur. Tout y est thématique. Par exemple, c’est bien connu, les sectes comme celle-ci versent dans l’ésotérisme et les symboles anciens (et vous, vous devez verser 50% de votre salaire. C’est comme ça, life’s a bitch). Vous aurez donc souvent runes et glyphes sous les yeux. À notre grand bonheur, il n’est jamais question de traduire des pages de texte ou autres devoirs fastidieux du genre.  Ici, les énigmes s’enchainent rondement et les liens entre les différents éléments d’un même casse-tête sont toujours logiques. Aussi, les façons d’obtenir les divers codes sont élaborées, tout en demeurant cohérentes.

Question de ne pas frustrer le joueur à distance, les manipulations plus engageantes qu’un simple placement d’objet peuvent même être faites dans l’interface d’inventaire (chose que j’ai remarqué à la fin de la partie…). Nous, on est old school, alors on a réglé ça de façon aussi satisfaisante : en guidant notre maître de jeu!

Le plus

Le « plus » d’EZKAPAZ, tel que mentionné sur leur site web, c’est la présence de comédiens/maîtres de jeu qui, dans une bonne humeur contagieuse, vous entrainent dans les aventures de l’entreprise.

Nous sommes tombés sous leur charme dès notre première visite, en 2017, quand notre super copine avait tenté de nous aider (en vain) à mettre la main sur le numéro de téléphone du beau Kevin afin que nous puissions l’inviter au bal de graduation. L’interaction avec Mendhy, notre GM de l’époque, est assurément un des facteurs influents (avec le thème à l’andipode de ce qu’on rencontre habituellement, et la nostalgie des années 80) qui ont fait de Mission Pop!, un de nos incontournables souvenirs d’évasion, malgré que ce n’était, en rétrospective, qu’une chambre d’ado bourrée de cadenas.

Chaque GM a ses personnages, avec ses moments plus ou moins scriptés et ses séquences d’improvisation en fonction des réactions des participants.

Notre « plus » du jour, c’était Michel AKA Mathieu (ou l’inverse, à vous de voir). Maintenant devenu inspecteur-instructeur (nous l’avions rencontré à ses débuts dans la police, alors qu’il n’était qu’une recrue sur l’Affaire Cadavera), il allait avoir la malchance de terminer notre évaluation dans le cadre d’une vraie opération.

Ce n’est pas très réglo tout ça, mais que voulez-vous, Montréal est à court de ressources. Pauvre Michel, il est beaucoup trop peureux pour ce métier! En plus, c’est à lui d’être sur place tandis que nous, on l’assiste depuis le confort de notre appart. Jeu à distance oblige, vous devrez en effet le guider dans la tâche. Il sera vos yeux et vos mains. À vous d’en faire bon usage; le sort du monde en dépend!

Les bons côtés du jeu en ligne

Les locaux d’EZKAPAZ, en plein centre-ville de Montréal, sont plutôt limités en terme de superficie. Sur place, les grands groupes peuvent vite se piler sur les pieds. Pour Opus Luminum, l’entreprise réussit pourtant à nous faire croire à un lieu un peu plus spacieux. Qu’il y ait moins de monde dans la pièce et que le tout soit vu par l’oeil de la caméra y sont aussi surement pour quelque chose. Il n’en demeure pas moins que Michel n’a pas arrêté de courir à gauche et à droite, donnant un certain dynamisme à l’aventure.

Certains moments d’interaction, exclusifs à la version en ligne, nous font même oublier la barrière de l’écran. EZKAPAZ réussit à nous transmettre un sentiment d’urgence autre que celui de la minuterie (à laquelle, bien honnêtement, on ne pensait plus). On ne se contente donc pas d’être de simples spectateurs. On se prend au jeu et on vit la situation avec l’avatar. Ceci dit, certains bruits ambiants gagneraient à être plus audibles. Des sons moins étouffés, plus enveloppants nous plongeraient encore plus dans l’action.

Ouin, nous sommes exigeants sur l’audio!

ezkapaz_opus_logo

3 salles, 3 interfaces, 3 ambiances

Pour chacune de ses trois salles disponibles en ligne, EZKAPAZ a développé un habillage différent pour son interface, rappelant chaque fois l’univers des scénarios. Pour l’Affaire Cadavera, c’était un tableau rappelant Clue (Cluedo, en France) avec listes des suspects et armes du crime, tandis que pour Prisonniers du temps : le barbier, l’emphase était mis sur la vue 3D navigable du salon de Sweeney Todd.

Ici,  c’est sur un fond aux couleurs de la secte montréalaise qu’on verra apparaître différentes photos du lieu de culte et des objets trouvés en cours d’enquête. Le set-up est simple, mais les traits et bordures dorées font un bel effet. Je pense bien que c’est mon préféré des trois.

En ce qui a trait à la mécanique de jeu, on retrouve toujours la fenêtre vidéo à gauche et la section d’inventaire (encore avec des illustrations à l’esthétisme soigné) à droite. Au bas de l’écran, se trouve une case pour y inscrire des codes. Votre maitre de jeu vous invitera à saisir des mots-clés afin de rafraîchir votre inventaire, vous donnant ainsi accès à de nouvelles photos et éliminant ce qui n’est plus utile (ça facilite le focus).

Fait honteux : c’est seulement une fois l’aventure terminée que j’ai remarqué le lien en haut de l’écran permettant une disposition en 2 fenêtres séparées, ce qui est parfait pour ceux ayant le luxe d’avoir 2 écrans à leur disposition. Quand je vous dis que je suis souvent nul en fouille!

C’est fini!

C’est la deuxième fois qu’EZKAPAZ nous rend nostalgiques. La première, c’est quand ils ont relayé Kevin de la Pop! aux oubliettes. On ne leur pardonnera jamais. JAMAIS!!!!! La seconde, c’est maintenant : Opus Luminum était le dernier scénario qu’il nous restait à jouer chez eux. Il nous faudra être patients pour la suite!

En attendant, cette coquine d’Apelcent a réussi, par un stratagème malhonnête, on va s’le dire, à récupérer l’Idole. Si quelqu’un pouvait aller le confisquer et ainsi empêcher la fin du monde, ça ferait notre affaire, à nous aussi!

Ezkapaz_opus_2021-02-27

bouton-reserver


Allez leur rendre visite :

EZKAPAZ
3955 Boul St-Laurent
Montréal, QC
H2X 1Y4
514-844-4376
website-logos-website-logo-free-logo-design-software     logofb

le-plateau-mont-royal-ezkapaz-montreal-escape-game

Crédits photo : EZKAPAZ.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s