Spécial Halloween 2018 :un tour d’horizon

J’aime l’Halloween ET les jeux d’évasion alors, pratiquement par défaut, j’adore les scénarios « spécial octobre » ! Voici donc, sans plus tarder, la liste des jeux éphémères que nous avons pu recenser au Québec pour 2018. Tous sont disponibles pour un temps limité (et même très limité), alors faites vite si vous voulez vous assurer une…

Find the Key : INSOMNIUM

Petit arrêt chez Find The Key. Pour notre centième jeu d’évasion (on n’a même pas pensé à apporter gâteau et bougies), nous étions captifs de l’esprit d’une jeune patiente aux capacités psychiques singulières. Avouez que ça change ! Je vous laisse entrer dans mes pensées afin que vous puissiez découvrir le jeu le plus déstabilisant qu’il…

À Double Tour : Va chez l’Yâbe !

Damned ! Ça bin l’air qu’on est morts. Et qu’est-ce qu’on fait dans ce cas-là ? Eh oui, un jeu d’évasion. Un corbillard nous a déposés, avec nos colocs de cercueil Phil et Sam, chez À Double Tour pour que nous puissions tenter de négocier un potentiel retour à la vie. Ça a aussi été…

À Double Tour : Au pays des merveilles

Back in the days en 2016, avec Émilie et Sam, nous avions terminé en beauté notre année de jeux d’évasion par une deux visites chez À Double Tour afin de tester le scénario de l’heure : Au pays des merveilles. Deux ans plus tard, j’y suis retourné pour partager cette expérience avec Ernest et Hector. Ce…

One Hour : Very Bad Night

Après avoir survécu dignement à Lost Asylum chez One Hour, il était temps d’aller fêter cette victoire, non pas dans un bar, mais dans l’appart’ juste à côté qui avait l’air libre et tout à fait approprié pour ça… Enfin, c’est ce qu’on pensait jusqu’à ce qu’on se réveille « la tête dans l’cul, l’cul…

À Double Tour : Les nuits d’asile – Le syndrome d’Alice (fermée)

Chers éminents collègues, nous sommes ici en présence d’un fascinant cas du syndrome de Todd (merci Wikipédia pour le vrai nom du syndrome d’Alice 🙂 ). Bien que j’affectionne particulièrement la lobotomie comme remède à tous les maux, je crois que nous n’ayons d’autre choix que de pénétrer dans l’esprit de cette pauvre patiente si…