X-Cape : Pirates

Pour la suite de nos aventures chez X-Cape Montréal, nous avons franchi une porte magique nous propulsant directement de l’École des sorciers à la cabine du The Siren, un bateau de pirates duquel il allait falloir libérer la une petite sirène.

Anne-Marie s’est jointe à nous pour cette aventure de Pirates. Toujours de la partie, Valérie et Étienne, pas encore tout à fait remis de notre lamentable échec à l’examen de magie, ont enfilé leurs plus belles jambes de bois et se sont lancés à l’abordage.

Pirates : un bateau dans une petite bouteille

Immersion Fun Difficulté
⭐️⭐️⭐️ – – ⭐️⭐️⭐️ – – ⭐️⭐️⭐️ – –
Fouille Manipulation Réflexion
15 % 40 % 45 %
💲 / 👤 💬
26 $ 60 min. FR/EN
👥 👥 idéal Testé à
2 à 6 2 à 3 5

 

Au milieu de l’âge d’or de la piraterie, pirates, sirènes et créatures marines dominent l’océan. Le capitaine Keyhauler, un dangereux pirate dans les Caraïbes, collectionne les trésors les plus rares et les stocke à bord du bateau »The Siren », le joyau de sa flotte de navire de pirate.

Récemment, Keyhauler a capturé Aria la sirène. Alors qu’il célèbre sur l’île pirate de Tortuga, vous et votre équipage devrez monter furtivement à bord du navire dans l’espoir de relâcher la sirène à la mer. Pourrez-vous, vous et votre équipage, mettre les voiles, tracer une route et aider à libérer Aria avant que le capitaine ne se retrouve à bord du navire »The Countless », un navire encore plus rapide?

– Synopsis tiré du site d’X-Cape

Ohé, du bateau !

On a sous les yeux un condensé insensé de bateau de flibustier, où le seul cliché manquant serait peut-être un canon (et tant qu’à faire, une planche pour se faire jeter aux requins. Ah! et aussi la pile de doublons espagnols bien brillants). Pour le reste, nommez-le et il devrait s’y trouver ! Condensé, car on se retrouve dans une demi-roulotte d’environ douze pieds de long par huit de large. Insensé, parce qu’on amalgame la cabine du capitaine, le nid de pie et la barre tous au même endroit. Et pourtant, la scène qui s’offre à nous est tout de même intéressante et plaisante à regarder. Pas mal de bois, un peu de moulures (on sent un petit air de famille entre les trois jeux), du cordage en masse et des Jolly Rogers : on sent bien la vibe pirate.

Au final, c’est un visuel qui se défend bien, mais qui aurait pu être apprécié davantage si ça n’avait été à cause de l’environnement dans lequel la remorque se trouve. (Voir paragraphe plus bas.)

 

Libérez Aria

Un peu à l’image du décor, on a droit à un beau condensé de tâches à accomplir. À notre avis, Pirates est celui, des trois jeux mobiles testés chez X-Cape Montréal, qui offre le défi le plus intéressant côté énigmes. Tout y est logique et a été passé à la sauce pirate. On remarque aussi une belle variété de manipulations. De plus, quelques items dissimulés de façon bien sournoise vous défient de les retrouver. Habituellement, on ne se gène pas pour vous dire qu’on est pas très doués en fouille. Cette fois-ci par contre, c’est des bonnes cachettes !

Quelques étapes majeures, demandant plus de temps dans leur résolution, permettront à quelques participants de travailler ensemble à la tâche. Cependant, dans une équipe plus nombreuse, les spectateurs trouveront le temps long. À quatre, il nous est arrivé plus d’une fois de voir un membre de l’équipage qui se tournait les pouces et/ou contemplait sa collection de concombres de mer avec ennui. Pour cette raison, il me semble judicieux de limiter votre équipe à trois joueurs maximum. Ainsi, tout le monde aura plus de plaisir.

Tous les jeux X-Cape ne naissent pas égaux

Oui, c’est, en grande partie, la même tirade que dans nos articles sur L’école des sorciers et Kidnapping. Mais cette observation est également valable pour ce jeu-ci.

Une grande partie de notre déception vient du fait que nous ignorions que ces scénarios sont des jeux mobiles. N’ayant connu jusqu’ici que la démesure de la succursale X-Cape de Dorval avec ses Anubis et Agent 500, nous étions loin de nous douter que nous aurions affaire à une mini salle installée dans une remorque. Surtout que les prix d’entrées sont les mêmes pour ces expériences pourtant aux antipodes.

Autre point discutable : l’emplacement. Imaginez notre surprise quand nous avons découvert les 3 trailers stationnés en rond comme une caravane de gitans, drette sur le bord de la piste de karting. Ça peut paraître anodin comme ça, mais ça sent le rubber et ça ajoute au lot de contraintes sonores.

Parce que ça semble en effet un peu compliqué d’en arriver à une ambiance sonore intéressante. Il faut jongler avec les bruits de la piste en arrière-fond et celui d’un climatiseur qui peut être assez intense. On cherche donc un juste milieu où le volume sera suffisamment élevé pour enterrer tous ces sons ambiants, mais pas trop fort pour qu’on puisse s’entendre parler. Dans notre cas, on a choisi de sacrifier la clim.

Enfin, je ne crois pas avoir vu de caméra de surveillance. On a donc droit aux visites sporadiques du maître de jeu venant dans la salle pour nous demander si tout est beau et si on veut un indice, que ce soit à un moment opportun ou pas. On nous a même finalement dit que si on avait besoin, « juste à ouvrir la porte, pis on devrait être pas loin. » (Sauf que ce n’était pas toujours le cas.) Pour l’immersion, c’est loin d’être génial.

Verdict

L’immersion y est meilleure que dans l’École des sorciers, mais moins complète, à mes yeux, que dans Kidnapping. Les énigmes, pour leur part, sont ici un peu plus créatives et intéressantes, en offrant un défi de niveau intermédiaire.

Si vous pouvez faire abstraction des « détails » mentionnés ci-haut, le jeu lui-même est tout à fait décent. Dommage qu’il soit miné par un environnement qui ne le met pas du tout en valeur.

bouton-reserver


Allez leur rendre visite :

X-Cape Montréal
5592 Hochelaga
Montréal, QC
H1N 3L7
1-877-228-4665
website-logos-website-logo-free-logo-design-software     logofb

Dans le cadre de notre couverture médiatique, cette partie nous a été gracieusement offerte par X-Cape. Crédits photo X-Cape.

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Q. dit :

    L’expérience globale ne semble pas mauvaise, mais j’ai peur que ce soit le genre de salle d’évasion qui, au terme de l’expérience, me laisse la pensée suivante: était-ce réellement une bonne idée d’aller dépenser 26$ dans cette salle en particulier… Quel est votre avis à ce sujet?
    En tout cas, merci du compte rendu! 🙂

    J'aime

    1. Marc dit :

      En fait, c’est plutôt le contraire : le jeu lui-même n’est pas mauvais, c’est l’expérience globale qui est très ordinaire.
      Aussi, pour le même prix, les jeux de la succursale de Dorval sont nettement supérieurs, autant en termes de décor que de contenu 😉

      Après, ça dépend toujours de vos goûts, de vos attentes et de plusieurs autres facteurs, mais disons qu’il y a plusieurs autres jeux à Montréal et dans les environs qui offrent une expérience plus satisfaisante.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s