InXtremis : Hannah

Je ne vous en avais pas parlé, mais ma voisine -que je pensais qui s’appelait Ginette- a disparu. Et comme elle est plutôt mignonne (j’avoue l’espionner un peu quand elle fait sa vaisselle en nuisette), j’ai décidé de me mêler du travail de la police. Avec Jessica, qui n’est toujours pas au courant pour l’histoire de voyeurisme, et Olivier, on fait un pas mal bon trio de détectives, car nous avons vite trouvé une piste nous menant au crotté qui l’a enlevée. Paraîtrait qu’il se terre à Sherbrooke, dans les locaux d’InXtremis. C’est là que les ennuis ont commencé.

Hannah : blanc comme la porcelaine, froid comme un œil de murène

Immersion Fun Difficulté
⭐️⭐️⭐️ – – ⭐️⭐️⭐️ – – ⭐️⭐️⭐️ – –
Fouille Manipulation Réflexion
15 % 35 % 50 %
💲 / 👤 👥 💬
23 $ 2 à 6 60 min. FR

 

En enquêtant sur la disparition d’Hannah, la fille de vos voisins, vous vous retrouvez pris dans les filets de son kidnappeur. Saurez-vous éviter la fin qu’Hannah a vécu ?

– Synopsis tiré du site d’InXtremis

Les filets du kidnappeur

Vous voyez la porte blanche sur la photo ? Et bien, elle ne vient pas seule. Paraîtrait que pour les kidnappeurs, il se vend un ensemble qui comprend également des murs capitonnés blancs, un plafond blanc… Bref, tout est blanc ! Assez pour en être saturés. Y’avait même une toilette dans la place. Peut-être que vous, ça ne vous surprend pas, mais ce détail a fait la journée d’Olivier ! Et là, pour le coup, on était vraiment, vraiment contents qu’elle soit encore blanche !

Dès le départ, on est perturbés par notre environnement qui semble, a priori, si vide. Va-t-on vraiment demeurer prisonniers de ce petit espace dénudé ? Après un moment passé à se regarder dans le blanc des yeux, à se faire des cheveux blancs à se demander si nous allions faire chou blanc dans notre tentative de sauvetage (devenue tentative d’évasion), on se rend compte que la cellule a des choses à nous dire. À moins que ce soit plutôt Hannah ? Au travail alors, pas question pour nous de hisser le drapeau blanc !

Le décor évoque bien les lieux et les événements, même en restant simple. L’éclairage et la trame sonore contribuent positivement à l’ambiance. J’ai d’ailleurs adoré déceler dans l’audio des traces d’humour à des moments inattendus. (Je dois par contre vous dire que je suis souvent le seul dans le groupe à rire de bien des choses.)

Au moment de notre passage, on doit cependant reprocher une chose à la construction des lieux : à mon avis, un élément moins bien intégré vient malheureusement gâcher un, sinon deux, gros éléments de surprise. C’est dommage de perdre quelques effets « wow ». L’entreprise songe déjà à des moyens de rectifier le tir.

Aussi, surtout pour un scénario dont le but est de trouver le moyen de sortir d’un fâcheux pétrin, l’immersion a tendance à en prendre un coup lorsque le maître de jeu entre dans la salle pour vous donner un indice, avant de tout bonnement quitter par la porte de sortie. Encore ici, ce détail est très facilement corrigible.

Et maintenant, qu’est-ce qu’on fait ?

Hannah est le jeu le plus facile d’InXtremis. La preuve : on l’a terminé dans les temps (c’est le seul), et même avec une quinzaine de minutes en banque ! On a certes plus d’expérience que lors de notre premier passage infructueux à Sherbrooke, mais il reste certainement un peu plus simple que le Collectionneur, et très loin de 4 ou de feu L’entrevue. Attention, encore une fois, moins difficile ne veut pas nécessairement dire facile pour autant. Fidèle à l’image d’InXtremis, ça reste une aventure où il faut bien se creuser le coco.

L’entreprise a concocté un jeu tout en contraste, tant dans l’évolution du scénario que de l’environnement visité. Tout n’est pas toujours blanc, comme on dit. Nos questionnements du début laissent place assez vite à une réalité sans équivoque. Le type d’énigme variera aussi en fonction de la progression dans l’histoire. Globalement, Hannah repose beaucoup sur l’observation. Si, en première partie, on mise principalement là-dessus, nous serons par la suite amenés à manipuler beaucoup plus.

La fin est plutôt surprenante, mais gagnerait à traîner un peu plus en longueur, ce qui pourrait créer de l’anticipation et accentuer l’effet recherché. Avec quelques changements mineurs, ce serait assurément une fin dont vous reparleriez avec vos complices d’évasion.

Pas fini ? Pas de stress !

Une chose vraiment chouette chez InXtremis, c’est que les plages horaires ont été pensées en fonction de pouvoir offrir, sans frais additionnels, jusqu’à trente minutes de temps supplémentaire aux groupes n’ayant pas réussi le défi dans l’heure allouée. Pour les statistiques, l’aventure sera considérée comme un échec, mais ça donne l’opportunité de profiter pleinement du jeu et d’en ressortir avec l’immense satisfaction du travail accompli.

Aussi, la limite de deux indices, imposée dans le premier soixante minutes, ne tient plus en prolongation. Vous aurez donc droit à autant d’aide que souhaité.

Au final

On avait prévu un party de bienvenue pour Ginette (euuuh Hannah !), mais va falloir remettre les crudités au frigo. Je pense qu’elle ne viendra pas. Qu’entends-je ? Votre voisine a disparu elle aussi ? Si j’étais vous, j’irais jeter un coup d’œil du côté d’InXtremis.

inXtremis-hannah-2019-04-06

bouton-reserver


Allez leur rendre visite :

InXtremis
185 rue Frontenac, bureau 210
Sherbrooke
J1H 1K1  – Canada
819-574-3422
website-logos-website-logo-free-logo-design-software     logofb

inxtremis sur fond gris

Dans le cadre de notre couverture médiatique, cette partie nous a été gracieusement offerte par InXtremis. Crédit photo : InXtremis.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s