L’Issue : Le 300

Paraîtrait qu’on a un problème avec le jeu, nous autres ! Même pas vrai ! Toujours est-il qu’on a entendu parler d’une place (dans l’arrière-boutique de L’Issue, à Drummondville), où on ne te pose pas de questions et où les chances de se remplir les poches sont meilleures que partout ailleurs. Comme on se sentait particulièrement chanceux, on a entraîné Isabelle et Phil avec nous dans le vice. À quatre, y’en aurait surement au moins un qui allait tout rafler ! Let’s get lucky !

Le 300 : Dans la mancave de mononcle Roger

DécorFunDifficulté
⭐️⭐️⭐️ – –⭐️⭐️⭐️ ⭐️ –⭐️⭐️ – – –
💲 / 👤👥💬
15-25 $2 à 660 min.FR

 

Vous êtes un joueur compulsif. L’accepter a été la première étape. La deuxième fut de trouver Le 300, un casino clandestin où personne ne pose de question…

Mais voilà, hier, vous vous êtes fait plumer. Et pas seulement vous. Les autres joueurs aussi. D’ailleurs certains manquent à l’appel. Après une nuit de sommeil dans la benne à ordure, vous savez bien que c’est impossible. Personne ne peut être aussi malchanceux. C’est clair, on vous a berné.

Avec les autres joueurs, vous retournez au 300 pour récupérer votre argent, vos clés et surtout votre porte-bonheur. Vous avez moins d’une heure pour fouiller la pièce avant que le barman ne revienne.

-Synopsis tiré du site de L’Issue

Du beige, du brun et de la rip pressée

En passant la porte menant au 300, on se rend vite à l’évidence qu’on est bien loin de l’image qu’on se fait du casino traditionnel avec ses velours feutrés et ses accents de laiton poli. Dans tous les cas, pas besoin de tout ça pour perdre de l’argent au jeu ! Remplacez l’opulence habituelle par une horloge Molson jaunie et un trophée du tournoi du club de golf Heriot, édition 1983, et vous serez plus près du compte. En effet, ici on se retrouve plutôt dans un genre de demi sous-sol à moitié fini, d’un mononcle Roger (désolé Roger de te citer en exemple sans ta permission) qui vous plumera sans scrupule, à l’occasion de son poker du vendredi soir. 

Plusieurs éléments constituant le décor étaient collés en place, ce qui peut faire ressortir un peu le côté « artificiel » de la scène. Par contre, on ne remet pas du tout en question le choix de L’Issue; il en va de la réussite même de votre aventure ! De toute façon, le tout donnait un très beau coup d’œil, alors on n’a pas trop à s’en plaindre. 

Nous avons bien aimé l’ambiance beige qui se dégageait du 300. Le lieu était à la fois crédible et invitant. Une fois le scénario terminé, on a eu le goût de se tirer une chaise, jouer aux cartes, prendre une bière et perdre à nouveau tout notre argent. On n’avait pas vraiment le goût de partir ! Promis, la prochaine fois on essaie de quitter la salle avant que notre maître de jeu ne vienne nous dire de déguerpir avec nos avoirs.

La main gagnante

Le barman vous couperait une main que ça ne vous nuirait pas vraiment dans votre aventure (l’après serait, cependant, peut-être moins cool). C’est qu’on ne manipule pas vraiment dans le 300. Beaucoup d’observation et de la réflexion seront donc vos plus grands atouts pour mettre la main sur ce qui vous revient de droit seront .

Un jeu qui vous prend par la main

Le 300 nous a semblé être le plus facile des scénarios offerts à L’Issue. Une bonne partie des casses-têtes étant « sous-titrés » (si on peut s’exprimer ainsi), il était donc plutôt simple d’associer tous les éléments d’une même énigme. C’est pourquoi nous n’avons jamais eu besoin de nous demander bien longtemps ce que nous devions faire. D’être ainsi guidés sera une aide bienvenue pour les participants qui en sont à leurs premiers pas dans les jeux d’évasion.  À l’opposé, les plus expérimentés recherchant du défi pourraient trouver agaçant qu’on leur facilite autant la tâche. Vous êtes avertis.

Pour notre part, nous nous sommes quand même creusé les méninges à plusieurs occasions et avons passé un très bon moment dans le casino clandestin.

lissue-300-2018-10-27-e1543508820908.jpg

Les cartes ont peut-être été contre nous hier, mais le vent a tourné; nous avons retrouvé notre porte-bonheur ! Je le sens, c’est notre jour de chance ! Il faut que je vous laisse, j’ai des billets de loto à aller acheter ! 


Allez leur rendre visite :

L’Issue
189 rue Hériot
Drummondville, Québec
J2C 1J9
819-472-1890

website-logos-website-logo-free-logo-design-software      logofb

lissue_logo_blanc_200x55

Dans le cadre de notre couverture médiatique, cette partie nous a été gracieusement offerte par L’Issue. Crédit photo : L’Issue.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s