L’Issue : La gardienne (spécial Halloween 2017-2018)

L’Halloween en plein été ? Oh, oui ! Initialement offert pour quelques soirs seulement, nous n’avions malheureusement pas eu la chance de tenter le scénario spécial Halloween 2017 de L’Issue. Nous n’étions apparemment pas les seuls, car l’entreprise de Drummondville a décidé, pour la fin de semaine de la Saint-Jean-Baptiste, de récidiver avec cette histoire de possession paranormale. Certain que nous n’allions pas passer à côté une deuxième fois !

Sam s’est joint à nous pour sa première visite à L’Issue. Isabelle, qui n’a pas dépassé les limites de vitesse permises pour arriver à temps, complétait notre quatuor.

La gardienne : vous lui confieriez vos enfants ?

Décor:⭐️⭐️⭐️⭐️  Fun:⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️   Niveau:⭐️⭐️⭐️
💲/👤 : 15-25 $  | 👥 : 4 à 6  | ⏱ : 60 min.  | 💬 FR

Dans l’espoir de rendre sa femme éternelle, le docteur Beaubien a franchi un tabou innommable : il a emprisonné l’âme de celle qu’il aimait dans un objet. Malheureusement, cela n’a pas eu l’effet prévu, et l’objet a transmis son essence au corps de madame Beaubien. Avant même que le docteur ait pu inverser le processus, sa femme s’est attaquée à lui. Depuis, plusieurs ont tenté de terminer le travail du docteur Beaubien afin de libérer sa femme de l’objet qui la retient. Chaque fois, la gardienne fait disparaître les audacieux qui osent rester près d’elle plus d’une heure.

Synopsis tiré du site de L’Issue 

Le Shack revisité

Le spécial Halloween de L’Issue était installé dans le petit local abritant habituellement Le Shack. Ajoutez-y un personnage qui déplace de l’air, et l’espace devenait particulièrement restreint. Pour cette raison, je suis d’avis que quatre participants auraient été un maximum « confortable » (quoique je doute que la gardienne ait eu notre confort en tête de liste de ses priorités).

La cabane dans les bois a donc été réaménagée pour avoir un look encore plus abandonné et « halloweenesque ». Certains éléments étaient vraiment bien choisis :  vieux, rouillé, délabré et, placés dans ce contexte, tout simplement creepy. D’autres, en revanche, faisaient un peu plus faux, fragiles ou décorations d’Halloween. Vous me direz, c’est de saison !

Au final, on a eu droit à l’ambiance sombre et inquiétante à laquelle on peut s’attendre d’un spécial Halloween. Les nerfs de Jessica ont été mis à rude épreuve dès l’entrée dans la salle, avant même le début du chrono. Les filles ont crié de surprise à quelques occasions, ce qui est toujours drôle. On raconte même que quelque chose aurait agrippé Jessica par les cheveux dans un moment de noirceur complète. On ne sait pas si c’est vrai, mais on l’a tous entendu hurler !

La grande particularité du jeu : la gardienne

D’une main de maître, la gardienne s’assurait que l’ambiance du jeu soit oppressante et stressante à souhait en étant constamment présente dans la pièce avec nous. Dosant le niveau de difficulté en fonction des participants, elle pouvait être drette dans votre face et pourtant, il ne fallait ni la toucher ni la regarder dans les yeux. Il était aussi important de ne pas faire trop de bruit, sous peine de s’attirer ses foudres, vous compliquant ainsi davantage la tâche.

Elle avait également pour fonction de subtilement vous guider dans le scénario, si le besoin s’en faisait sentir. C’était aussi à la gardienne que vous pouviez demander, d’une façon bien spécifique, jusqu’à trois indices. Si, par malheur, un quatrième s’avérait nécessaire, il vous fallait être prêts à sacrifier un coéquipier en échange.

Et les énigmes dans tout ça ?

Vous l’aurez compris, pour venir à bout de notre tâche, nous avons eu besoin ici d’un bon gros crucifix et du kit complet du petit exorciste (brevet en instance), plutôt que de nos manuels de médecine. On ne sait pas trop quelle était la spécialité du docteur Beaubien…

On nous avait dit que les énigmes du jeu étaient plus simples qu’à l’habitude, pour compenser l’élément perturbateur dans la salle. Nous nous étions donc imaginés, à tort, il faut l’avouer, qu’on passerait au travers de celles-ci les doigts dans le nez. Eh bien non ! Il nous a quand même fallu réfléchir. Et quand même ça s’est avéré insuffisant, nous avons dû demander le quatrième et fatidique indice… Sam, nous nous souviendrons tous de ton courage et de ton dévouement involontaire !

On a néanmoins senti que l’intégration d’une énigme en fin de parcours manquait de finition, ce qui, selon notre expérience, la rendait plutôt irréalisable sans aide. Nous avons aussi mis la main sur des éléments de jeux (et pas du décor) qui ne nous ont pas servi.

Alors, on en a pensé quoi ?

Oh qu’on a eu du fun ! C’était vraiment une ambiance parfaite et très immersive. J’ai hâte de voir ce que L’Issue aura manigancé pour son prochain spécial Halloween. Dites, vous allez en faire un autre, n’est-ce pas ?

Lissue-la-gardienne-24-06-2018


Allez leur rendre visite :

L’Issue
189 rue Hériot
Drummondville, Québec
J2C 1J9
819-472-1890
website-logos-website-logo-free-logo-design-software      logofb

lissue_logo_blanc_200x55

Dans le cadre de notre couverture médiatique, cette partie nous a été gracieusement offerte par L’Issue. Crédits photos : L’Issue.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s