À Double Tour : Au pays des merveilles

Back in the days en 2016, avec Émilie et Sam, nous avions terminé en beauté notre année de jeux d’évasion par une deux visites chez À Double Tour afin de tester le scénario de l’heure : Au pays des merveilles. Deux ans plus tard, j’y suis retourné pour partager cette expérience avec Ernest et Hector. Ce qui est merveilleux, c’est que le jeu n’a pas pris une ride.

Au pays des merveilles : pour sortir, prenez la deuxième racine à gauche… ou pas !

Décor : ⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️  Fun : ⭐️⭐️⭐️⭐️   Niveau : ⭐️⭐️⭐️⭐️
💲/👤 : 28 $  | 👥 : 2 à 4  | ⏱ : 60 min.  | 💬 FR

Angleterre, 1865

Vous atterrissez dans un mystérieux terrier… Alors que vous explorez les lieux paradoxaux, vous apprenez que la reine de ce monde saugrenu n’apprécie guère votre présence : elle vous préférerait sans doute sans tête! Vous vous
êtes invités sans méfiance et voilà que le chemin de la sortie vous est inconnu.
Dans ce pays où le temps est déréglé et où règne la folie, il vous faudra user
de logique pour vous échapper avant que l’on ne mette la main sur vous.

-synopsis tiré du site d’À Double Tour

Le merveilleux ne peut être ordinaire

Bienvenus dans un décor illogique, fantaisiste, impressionnant et définitivement merveilleux ! À Double Tour a su créer un lieu tout en contrastes qui vous surprendra sans cesse et qui, à certains moments, s’éloignera du classique jeu d’évasion tel qu’il était connu en 2016. Encore aujourd’hui, il reste dans une classe un peu à part.

Déjà, ça commence fort avec le petit terrier dans lequel on atterrit. Impossible de ne pas sentir l’excentricité et la douce folie du lieu. L’entreprise a aussi réussi d’une très belle façon à nous faire revivre des péripéties qu’a également vécues l’héroïne de Lewis Carroll. (Oui je sais, elle en a vécu beaucoup. On ne vous dira pas lequel.) Ceci dit, les perceptions sont faites pour être altérées, n’est-ce pas ? Dans tous les cas, ça fait son effet !

On reconnait bien le pays où Alice s’est déjà baladée. Tant par les lieux représentés que par leur décoration. Vous trouverez aussi un peu partout des références aux personnages du classique, donnant par moment à la pièce un petit look éclaté à la Disney des années 40 et 50.

La logique dans toute cette folie

Ce qu’il y a de bien, au Pays des Merveilles, c’est qu’on est sollicités par tous les sens. Seule exception : on ne goûte pas (le Lapin Blanc était cru de toute façon), mais c’est à peu près tout. La diversité dans le jeu était vraiment très agréable. On bouge aussi beaucoup plus qu’à la normale et malgré cela, on ne doit pas laisser notre cerveau à la porte pour autant.

Comme le jeu n’est pas totalement linéaire, vous arriverez à un moment où vous pourrez attaquer plusieurs énigmes de front. Il sera donc judicieux de vous répartir les tâches.

Fait quand même assez rarissime dans les jeux, avoir certaines connaissances du thème vous avantagera au moins une fois dans l’aventure. En effet, une info que vous ne trouverez nulle part dans la salle (à mon souvenir) pourrait vous aider dans une étape.

En revanche, ne vous inquiétez pas, ne pas l’avoir ne rendra pas la chose impossible. Nous avions pressenti le truc (oui, oui) et avions écouté le vieux dessin animé juste avant d’y aller. Ça vaut ce que ça vaut, car nous n’avons même pas réussi notre évasion du premier coup.

Attention ! Ne croyez pas tout ce qu’on vous dit !

Au moment d’expliquer les règles et consignes de la salle, on vous rappellera le traditionnel « pas besoin de forcer… la force d’un enfant de [insérez ici un âge entre cinq et sept ans] est suffisante… si vous devez forcer d’avantage, c’est que ce n’est pas la bonne solution… ». Ça vous dit quelque chose, n’est-ce pas ? Eh bien, c’est FAUX ! Une fois, en fin de jeu, il vous faudra faire usage de vos biceps un peu plus qu’à l’habitude sinon vous prolongerez indéfiniment votre séjour au Pays des Merveilles.

Attention, en revanche, ceci n’est en rien une incitation à la violence et à la barbarie. Non, non. N’oubliez pas de toujours respecter les œuvres d’art que les entreprises de jeu d’évasion créent pour vous et votre bon plaisir. Si vous avez un doute, n’hésitez jamais à demander à votre maître de jeu si vous pouvez utiliser vos gros pipes avant d’utiliser votre force.

Ce que j’aurais dû faire, car au lieu de forcer, je suis allé voir ailleurs et j’ai perdu (même la deuxième fois) la tête avec mon équipe…

Vous avez prévu un voyage au Pays des Merveilles ? Si vous la voyez, pourriez-vous me rapporter ma tête ? Elle a dû rouler dans un coin.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il y a une publicité d’À Double Tour dans les toilettes du Noctem Artisans Brasseurs. Difficile de ne pas aller boire une merveilleuse bière là-bas !


Allez leur rendre visite :

À Double Tour
430 Rue du Parvis
Ville de Québec, QC
G1K 6H8
581-981-4263
website-logos-website-logo-free-logo-design-software     logofb

logo-a-double-tour

Crédits photo : À Double Tour.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s