Cabinet Mysteriis : Magnum Opus

[QUÉBEC, Qc] Que deviennent les jeux d’évasion d’entreprises qui ferment? Certains finiront tristement à la casse, tandis que d’autres trouveront une deuxième vie ailleurs. C’est le cas de Magnum Opus (anciennement Le reflet de la folie de Codex fermée en août 2020 à Laval et acquis par Cabinet Mysteriis).

Afin de mieux s’approprier le jeu et l’intégrer à son univers, l’entreprise de Québec passe quelques mois de pimpage sur les énigmes, mais aussi sur le décor en faisant appel à Patrick Anktil, artiste-sculpteur spécialisé dans le Dark art. Sa mission? Effrayer les joueurs dans un décor machiavélique. Ça pique la curiosité.

Ancienne poule mouillée assumée, je rappelle que grâce aux jeux d’évasion, je me surprends à me dépasser dans ce genre d’atmosphère. Présenté comme un scénario effrayant, recommandé aux 16 ans et plus, je me demandais bien jusqu’où pourrait aller le réputé Cabinet pour faire frissonner les participants.

J’y ai donc emmené mes braves Marc, Sam et David Rocketship (je suis une poule mouillée qui sait toujours  bien s’entourer 😉 pour affronter les terreurs du Magum Opus.

Magnum Opus:

Immersion Fun Difficulté
⭐️⭐️⭐️⭐️ – ⭐️⭐️⭐️⭐️ – ⭐️⭐️⭐️ – –
Fouille Manipulation Réflexion
15 % 40 % 45 %
💲 / 👤 💬
35,08 $ 60 min. FR/EN
👥 👥 idéal Testé à
2 – 6 3 – 4 4
🤖 Sci-Fi
Joué le Notre combientième salle
2022-04-07 286

.

Il y a quelques semaines, le restaurateur d’œuvres d’art du Cabinet Mysteriis, Léon Wallace, s’est mis à travailler sur une nouvelle pièce à ajouter à la collection. Cet «Ultime tableau» – comme il aime le nommer – vint à l’obséder tant qu’il ne sort plus de son bureau, où il s’est enfermé avec la pièce. Personne ne l’a vu depuis une semaine et des sons étranges se font entendre à toute heure du jour et de la nuit.

Vous porterez-vous volontaires pour découvrir ce que se trame dans son bureau?

-Synopsis tiré du site du Cabinet Mysteriis

Contrairement aux premiers jeux de l’enseigne, dans lesquels nous sommes invités à entrer dans un tableau, ici on est explore une section du cabinet lui-même. On reste dans la thématique de l’enseigne, tout en sortant de son cadre habituel. Concept intéressant pour intégrer cette mission extérieure à l’entreprise.

Alors qu’on avait été habitués à des maraudeurs ou autres personnalités fantastiques comme maîtres de jeu dans les missions précédentes, Magnum Opus nous met en contact avec un personnage beaucoup plus anodin. Est-ce même un personnage? C’est assez meta tout ça! Le scénario joue sur la fine ligne entre la réalité et la fiction pour faire tomber nos repères. Troublant? Oui, car c’est à vous qu’on a fait appel pour comprendre le sort de Léon Wallace dans son bureau.

Un bureau, un décor banal?

On n’a pas été particulièrement fan du look des premiers moments de l’enquête. Selon nous, l’endroit est très épuré, carré et blême; loin de l’image qu’on a du Cabinet et de sa superbe réception. On n’avait tout simplement pas l’impression d’être chez Mysteriis (alors que c’est censé être le cas).

Connaissant l’enseigne, vous vous doutez bien que ce sentiment ne dura pas longtemps. En effet, les lieux ne tardent pas à gagner en personnalité et on retrouve la qualité à laquelle nous avons été habitués.

C’est d’ailleurs ce qui a marqué David:

Ce qui m’a le plus frappé, c’est l’ambiance complètement immersive du jeu […]. Plus le joueur avance, plus l’ambiance devient effrayante, pour finalement emprisonner le joueur dans un monde complètement cauchemardesque. Les amateurs et connaisseurs d’horreurs seront rassasiés. Quelques jumpscares bien placés ajoutent au suspense. Tous les amateurs d’art noir et de macabre devraient se faire un devoir de visiter ce tableau, vaguement inspirés des écrits de H.P. Lovecraft.

On vous a mentionné que la conception du décor a été confiée à Patrick Anktil, sculpteur de la Vieille-Capitale, spécialisé dans le Dark Art. Si la version Codex mettait l’emphase sur l’étrange et les tentacules, celle de Québec, tout en demeurant poisseuse et visqueuse à souhait, a un penchant bien affirmé pour le macabre biologique.

Voyez ici l’artiste et son art à travers ces photos tirées de son profil Facebook. Ça donne le ton!

Selon nous, le Cabinet aurait pu aller plus loin dans l’horreur autant dans le décor réalisé par Patrick Anktil que dans l’interaction avec les joueurs en s’adaptant aux équipes en quête de plus gros frissons. On en aurait pris davantage!

Qu’à cela ne tienne, il est maintenant possible de contempler le travail de l’artiste au Musée Dark-Art, à Québec.

L’entreprise signe, encore, une trame sonore réussie : bien gluante, qui nous fait croire que quelque chose de louche se trame. Un son clair et puissant… Super efficace! Volontaire ou pas? On regrette peut-être que les haut-parleurs et les fils soient visibles dans un décor aussi soigné.

Une adaptation du jeu «Le Reflet de la Folie» de la compagnie Codex.

T’sé tout ceux qui disent « j’aimerais me faire effacer la mémoire pour pouvoir rejouer X scénario », bien c’est exactement ce qui m’est arrivé. Il ne me restait qu’un très vague souvenir de ma rencontre précédente avec les forces du Grand Ancien (surement un mécanisme d’adaptation pour ne pas sombrer dans la folie).

J’ai donc pu découvrir Magnum Opus comme un tout nouveau scénario et seulement quelques impressions de déjà-vu. Quant à Marc, il s’est étonnamment souvenu de tout, donc il a préféré rester en retrait et agir comme observateur et assistant.

Si tu as eu le plaisir de jouer au Reflet de la Folie (ce qui est le cas pour Marc et moi back in 2019) tu retrouveras, en grande partie, les mêmes énigmes que dans l’œuvre de Feu Codex. Dans les faits, c’est environ 80% des tâches de Magnum Opus qui proviennent de Laval, avec une séquence de résolution, dans l’ensemble, assez similaire (surtout en début de parcours).

Une des choses qu’on a préférée dans l’original, c’est la progression plus fluide du scénario et des décors. Pourquoi une telle différence? Surement à cause de l’espace beaucoup plus restreint de Mysteriis contrairement au vaste local de Codex qui lui permettait d’avoir une évolution plus douce.

Ceci dit, le Cabinet Mystériis a amélioré certains mécanismes du jeu qui étaient plus capricieux à Laval. Il en résulte des manipulations bien plus agréables.

L’histoire est amenée de façon très différente, même si le fond est essentiellement le même : on demeure dans un cas classique Lovecraftien où un dude lambda se ramasse avec des connaissances trop funky pour sa santé mentale, son bien-être en général et pour celui de l’Humanité tout entière.

Qui sauvera Léon Wallace?

Vous l’avez compris, que vous ayez déjà joué au Reflet de la folie chez Codex ou non, Magnum Opus est une œuvre artistique à aller contempler de plus près!

Pour ceux ayant joué la première version (surtout si vous êtes nostalgique de Codex et/ou que vous avez une mémoire de poisson rouge comme moi), il peut être intéressant de voir comment le Cabinet s’est approprié le scénario.

Pour les autres, Mystériis vous offre une occasion en or de découvrir un jeu qui aurait eu une vie beaucoup trop courte.

Léon Wallace est toujours enfermé dans son bureau. Irez-vous y jetez un coup d’œil?

cabinet mysteriis magnum opus 2022-04-07

bouton-reserver


Allez leur rendre visite :

Cabinet Mysteriis
1535 Chemin Ste-Foy, local 010
Québec, Qc
G1S 2P1

website-logos-website-logo-free-logo-design-software     logofb

jackalope-cabinet-mysteriis

Dans le cadre de notre couverture médiatique, cette partie nous a été gracieusement offerte par Cabinet Mysteriis. Crédits photo : Cabinet Mysteriis.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s