Escaparium Laval : L’île perdue de la Reine Vaudou

le

[LAVAL, Qc] Entre deux épisodes de confinement, on s’est rendus chez Escaparium pour enfin vivre l’expérience de son « pas si p’tit » dernier : l’Ile Perdue de la Reine Vaudou. Je dis enfin, parce qu’on avait initialement prévu y aller beaucoup plus tôt dans l’année (genre, en février/mars), mais 2020 et son lot de surprises en ont décidé autrement.

Consignes sanitaires obligent, nous avons repoussé nos comparses habituels à l’aide d’une perche de deux mètres et y sommes allés en duo en espérant que cette infériorité numérique, combinée à une longue période d’inactivité, ne nous serait pas fatidiques.

C’est donc avec beaucoup de fébrilité que nous nous sommes présentés à ce rendez-vous trop longtemps reporté. Pas besoin de vous dire que les attentes étaient hautes.

L’île perdue de la Reine Vaudou :

Immersion Fun Difficulté
⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️ ⭐️⭐️⭐️⭐️ – ⭐️⭐️⭐️ – –
Fouille Manipulation Réflexion
15 % 40 % 45 %
💲 / 👤 💬
33 $ 75 min. FR/EN
👥 👥 idéal Testé à
3 – 6 3 – 4 2
👻 Surnaturel / 🏴‍☠️ Pirate

.

L’Amiral vous a donné l’ordre de trouver l’équipage idéal pour partir à la recherche de l’île perdue de la Reine Voodoo. Trouver de bons matelots ne sera sûrement pas facile puisque personne n’est jamais revenu pour parler de l’île ou de son existence. Si vous la trouvez, vous devrez rechercher et approfondir vos connaissances sur ce qui est surnommé « L’éternelle Solitude » de la Reine Vaudou, quelque chose que L’Amiral recherche depuis toujours, mais que vous ne comprenez pas.

– Synopsis tiré du site d’Escaparium

Escaparium_reine_vaudou-jungle

Comme en fait foi la photo, l’île est luxuriante et bourrée de détails. Y fouler le sol est très plaisant. Son immense superficie permet une réelle profondeur au décor dans lequel les murs disparaissent tout simplement.  On y découvre des scènes inspirantes et thématiques. L’abondante végétation est convaincante et l’entreprise n’a lésiné ni sur la patine ni sur les moyens techniques afin de créer un environnement très immersif. On s’y croit vraiment !

Si on s’y attarde, il est par contre toujours possible d’entrevoir la structure du plafond. Ceci dit,  les poutres savent se faire discrètes et, de toute façon, votre œil sera attiré par tellement d’autres éléments qu’elles vous passeront 30 pieds au-dessus de la tête ! 

Un jeu en deux temps

Le scénario se déroule en deux tableaux, chacun proposant un style de progression distinct.

La première partie du voyage est totalement linéaire. Il vous faudra résoudre les énigmes une à la fois et dans l’ordre établi. Il en a été décidé ainsi afin de mettre en valeur une trame narrative se voulant plus présente qu’à l’habitude. C’est en effet une petite histoire qui se dévoile au fil des étapes et les actions à accomplir sont cohérentes avec les situations rencontrées. Le riche environnement sonore contribue à l’immersion tout au long du périple, en plus de mettre en contexte nos prochaines actions. Cependant, il faudra parfois être au bon endroit au bon moment pour bien entendre les séquences narratives déclenchées en cours de route.

À partir d’un certain moment,  le jeu prendra des allures d’open world. Il sera donc possible (et même préférable, pour espérer sauver quelques précieuses minutes) de diviser votre équipe afin de vous attaquer, sans ordre prédéfini, aux diverses tâches accessibles simultanément.

La magie vaudou

Attendez-vous à une expérience toute techno magique, où un seul cadenas (thématique, bien entendu) tentera de vous barrer le chemin. Pour le reste, vous serez confrontés à des casse-têtes misant principalement sur la réflexion et le placement d’objets. Si ce style d’énigme revient constamment pendant la mission, on ne s’en lasse pas pour autant. Chaque puzzle a son identité visuelle et des petites « twists » qui lui sont propres. Les tâches à accomplir sont en lien avec le récit en plus d’être bien habillées selon la thématique. Dans la très grande majorité des cas, les éléments se fondent à merveille dans l’environnement.

Il y a un côté « rince and repeat » rencontré à plusieurs étapes qui pourrait paraître redondant, mais ça ne s’éternise jamais et demeure toujours agréable. De plus, cette mécanique donne l’opportunité à tous les joueurs de participer activement aux différentes résolutions.

Plutôt accessible, on ne tourne jamais en rond bien longtemps et l’étape suivante est vite identifiée (sans être résolue pour autant 🙂 ). Le plus difficile pour nous a été de débuter (mettons ça sur le dos de l’inactivité), mais le reste a été très fluide et la progression, satisfaisante. Pourtant, les 75 minutes allouées sont amplement justifiées; les lieux à explorer sont vastes et il y a passablement de choses à faire.  De plus, on vous conseille fortement de prendre le temps de vous perdre dans le décor, question d’en profiter un peu.

Escaparium_reine_vaudau_tete

Un terrain de jeu de 2000 pieds carrés

Avec ses 2000 pieds carrés, l’Ile Perdue de la Reine Vaudou serait le plus grand jeu au Canada. Vous avez un peu de difficulté à vous imaginer ce que cette superficie représente? Dites-vous que c’est :

  • environ 7 fois celle des salles de la vieille succursale Escap’ du boulevard Corbusier, aussi à Laval;
  • presque le double de Tyranno, à celle de Dorval;
  • plus du tiers d’un terrain de football américain.

Bref, c’est f**ing grand et pourtant, la Reine ne conservera pas sa couronne éternellement. En effet, l’entreprise mijote déjà quelque chose d’encore plus grandiose 😲!

Mission accomplie, Amiral !

Notre duo a percé le secret de l’Ile Perdue de la Reine Vaudou avec environ 60 secondes restantes au chrono. Ce fut donc un 74 minutes de plaisir où nous n’avons pas vu le temps passer et duquel nous sommes ressortis comblés. C’est mission accomplie pour nous, mais aussi pour Escaparium. L’attente en a valu la peine !

Escaparium Reine Vaudou photo finish

bouton-reserver


Allez leur rendre visite :

Escaparium Laval 
5545 Boulevard des Rossignols
Laval, QC
H7L 5W6
514-548-3307
website-logos-website-logo-free-logo-design-software     logofb

Dans le cadre de notre couverture médiatique, cette partie nous a été gracieusement offerte par Escaparium. Crédit photo : Escaparium.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s