SangFuir : La mine

Vous vous souvenez du vol de la Banque Centrale de Terrebonne ? C’était nous ! Avec l’aide de Valérie, d’Étienne et de ce sale traître de Bob, nous avions mis la main sur les quatre premiers billets d’un million de dollars émis par l’institution de Lanaudière. Initialement destinés à la nouvelle entreprise de jeux d’évasion du coin, SangFuir, cette dernière n’en a jamais vu la couleur ! Ça a été un gros coup pour notre street cred et pour notre porte-feuille, mais, à cause de Bob, on a fini par se faire chopper.

Maintenant qu’il est mort et que nous sommes libres, c’est l’heure d’aller récupérer notre magot !

La mine : la lumière au bout du tunnel, c’est la mèche de la dynamite !

Immersion Fun Difficulté
⭐️⭐️⭐️⭐️ – ⭐️⭐️⭐️ – -* ⭐️⭐️⭐️ – –
Fouille Manipulation Réflexion
— % — % — %
💲 / 👤 👥 💬
25 $ 2 à 6 60 min. FR

Il y a maintenant 4 ans 8 mois et trois jours que vous et votre bande êtes derrière les barreaux pour le maintenant célèbre vol de la Banque Centrale de Terrebonne, des millions dérobés jamais retrouvés. Le seul à s’être fait prendre au lendemain de ce crime quasi parfait est aussi celui qui vous a tous vendu aux policiers. Votre crainte qu’il ait récupéré le magot et commencé une vie paisible à votre insu s’est arrêtée le soir même de sa libération quand il a été abattu de sang-froid par un tueur à gages en pleine rue. Vous êtes maintenant tous libres et après avoir fouillé votre ancien repère, vous avez découvert le site où votre argent a été caché par ce traître. Cette vieille mine abandonnée doit être détruite à l’aube à l’aide d’explosifs. Le temps joue contre vous.

– Synopsis tiré du site de SangFuir

La mine abandonnée

Déjà, la façade extérieure a de la gueule ! C’est toujours le fun de constater que le thème déborde de la salle. On n’est pas encore entrés que ça nous met dans l’ambiance. On se retrouve donc devant un impressionnant pan de mur représentant la structure de la mine.

C’est là, devant l’entrée, qu’on vous remettra vos fidèles lanternes. Ne les perdez surtout pas, il fait noir comme dans le cul d’un ours icitte ! (À ce qu’il parait, c’est… heu… un ami qui me l’a dit.) SangFuir a en effet choisi de ne mettre aucune autre source de lumière dans la salle. Le choix semble judicieux, car il en résulte une belle immersion dès les premiers instants. Heureusement, nous avions chacun nos lanternes, alors pas besoin de partager ou d’attendre notre tour pour explorer. Le contraire aurait pu être frustrant.

Néanmoins, quelques éléments faisant plus « centre d’amusement » gagneraient à être peints afin de mieux s’harmoniser à l’ensemble du décor. Aussi, un choix artistique en particulier nous a semblé plutôt hors contexte. Sinon, le reste était pile-poil dans le thème et malgré ces quelques lacunes, la mine offre son lot de « oh wow ! C’est donc bien cool, ça ! »

Enfin, la configuration de la salle impressionne et certains mécanismes procurent des moments de jeu assez uniques.

Manquerait quand même une ambiance sonore pour compléter cet environnement souterrain déjà intéressant.

Un gros terrain de jeu

Comme SangFuir mentionne sur son site web qu’elle se distingue notamment par son « désir d’augmenter l’aspect physique des jeux d’immersions », ça a été tout naturel pour nous de tester leur scénario affichant le plus haut niveau de bougeotte.

Le pari est réussi ; on s’active pas mal dans la mine ! C’est d’ailleurs le genre de jeu qui mériterait un avis informant les participants que le port de la minijupe est déconseillé (pour les courants d’air), et que celui des talons hauts est totalement proscrit (le guano, c’est glissant) !

pas-de-mini-jupe-pas-de-talons-hauts

Et pour cause, il vous faudra monter, descendre, pousser, enjamber, ramper… de quoi bien s’amuser !

Il faut aussi réfléchir

Oui madame, monsieur, car même si SangFuir a fait de La mine un jeu d’évasion où vous serez amenés à bouger votre popotin plus qu’à l’habitude, l’entreprise n’a pas laissé de côté les énigmes pour autant. (Re)mettre la main sur le butin ne sera pas si facile.

Le gros de la tâche sera de décoder les aide-mémoires cryptiques que Bob (foutu traître, je crache sur ta tombe) a laissés derrière lui. Assez nébuleux pour dérouter les jeunes téméraires qui pourraient s’aventurer dans la mine en quête de sensations fortes, ils seront généralement accessibles aux grands esprits criminels que vous êtes.

Bien sûr, l’obscurité est propice à dissimuler quelques objets qui vous seront indispensables. Heureusement, la fouille ne sera jamais trop laborieuse.

zoolander-mine-surprise.gif
Zoolander © Paramount Pictures

Le bémol

Quelques ajustements seraient souhaitables, voire même cruciaux, pour une étape en particulier. Ce qui avait tout pour devenir un moment de jeu vraiment mémorable s’est transformé en un devoir vraiment trop long, avec des conséquences inattendues et non souhaitables. Pendant qu’Étienne et moi planchions sur l’énigme, Jessica s’est assise dans son coin, prisonnière et impuissante, et a eu l’impression d’attendre une bonne quinzaine de minutes. Elle a même enlevé ses bottes, une habitude qu’elle a probablement adoptée en prison.

Pour sa part, Valérie, voulant elle aussi un peu d’action, a décidé de s’attaquer au reste de la mine. C’était la meilleure stratégie à adopter, et c’est indéniablement ce qui nous a permis de compléter le jeu en un temps plutôt respectable. Sauf qu’au final, elle a réussi à se rendre seule jusqu’au magot alors que nous étions encore au même endroit. Heureusement qu’elle n’a pas filé avec notre part du gâteau !

*Le plaisir que nous a procuré le scénario a donc été très différent selon qui était où dans les tunnels. Jessica n’a pas vraiment pu l’apprécier, ayant passé presque autant de temps à ne rien pouvoir faire que de temps passé à jouer. Tous deux avons découvert une bonne partie des souterrains seulement une fois l’objectif atteint, ce qui n’est pas l’idéal. C’est Valérie qui aura eu l’expérience la plus optimale.

C’est dommage, car La mine est autrement une proposition différente, intéressante, immersive et avec un très grand potentiel de fun.

À nous le trésor !

Notre liberté est encore plus douce maintenant qu’on a retrouvé notre butin ET que nous avons évité de nous faire dynamiter. Le tueur à gages qui a liquidé Bob étant peut-être toujours dans les parages, on a jugé qu’il était judicieux de cacher nos millions et de se la jouer profile bas pour l’instant. On a d’ailleurs déniché la planque parfaite : une petite mine abandonnée à Terrebonne. Je parie que vous n’êtes pas cap’ de venir nous le reprendre !


Allez leur rendre visite :

SangFuir
3140, Joseph-Monier, suite 103,
Terrebonne, Qc
J6X 4R1
450-477-2070
website-logos-website-logo-free-logo-design-software     logofb

sangfuir-logo

Dans le cadre de notre couverture médiatique, cette partie nous a été gracieusement offerte par SangFuir. Crédits photo : SangFuir.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s