La Société : Le repaire de la sorcière

Nous avons décidé de bien occuper notre samedi en nous planifiant un aller-retour à Rimouski.  Tant qu’à aller jusqu’à là-bas, aussi bien en profiter. C’est donc les cinq salles de La Société auxquelles nous allions nous attaquer. Premier arrêt : tenter de régler un gros problème de malédiction. Sam, toujours prêt à se mettre dans tous les pétrins, s’était joint à nous pour ce marathon de jeux d’évasion.

Le repaire de la sorcière : Maudits, vous serez tous maudits !

Décor : ⭐️⭐️  Fun : ⭐️⭐️   Niveau : ⭐️⭐️⭐️⭐️

Vous êtes damnés. Vous et toute votre famille. Et vos amis. Même votre voisin. En fait, même votre chien et vos deux chats sont damnés. Ça va mal, et c’est la faute de la sorcière!

Avec votre groupe d’amis, retournez dans le temps, quelques minutes avant la malédiction, pour retrouver cette chipie et l’empêcher de vous maudire! Vous avez 60 minutes pour réussir, sinon c’en est fini pour tout le monde: damnation éternelle!

-synopsis tiré du site de La Société

La cabane

Nous n’avons pas trouvé le visuel du repaire de la sorcière particulièrement inspirant. La salle n’était pourtant pas vilaine. Il faut dire que le thème du jeu et le ton donné par le synopsis m’avaient totalement emballé. Peut-être m’étais-je inconsciemment fait des attentes trop hautes, mais j’ai trouvé le tout plutôt fade en comparaison à ce que je m’étais imaginé.

Aussi, certains des éléments qui agrémentaient les lieux laissaient parfois une impression de décor d’Halloween bon marché. Enfin, les items ou documents utilisés  auraient également gagné à recevoir un peu plus d’amour, afin qu’ils puissent mieux se marier avec le thème de la pièce.

Ceci dit, la pièce avait aussi de belles choses à offrir. Il y a des éléments de décors bien rendus et avec lesquels ont a eu du plaisir à jouer. Enfin, nous sommes conscients que la malédiction, dont nous avons été victimes (voir plus bas), a nécessairement influencé notre appréciation de la salle.

Notre mission

Trouver la formule et un objet magique. Facile ? Pour notre premier blind date avec une salle de La Société, nous avons eu affaire à leur jeu le plus difficile. Si difficile, qu’on raconte dans les parages que La Société l’a retravaillée au fil des mois, en réponse aux frustrations des joueurs, afin de la rendre plus accessible. Si difficile, que des participants ont dû être internés après avoir… non, ça c’est faux 😉

En fait, la version du jeu qui nous a été offerte a été un bon défi et loin d’être outrageusement difficile. Le dosage me semblait très bien. Les énigmes étaient logiques. Certaines demandaient plus de patience et avaient plus d’une étape, si on peut dire, mais la plupart pouvaient être résolues de façon assez directe. Aussi, ce qu’on avait à faire était tout de même assez clair (peut-être à cause des adaptations).

Ici, l’accent n’est pas vraiment mis sur la fouille ou la manipulation, même s’il y en a un peu. On décode, on déchiffre et on réfléchit.

La malédiction

Quelques points négatifs sont venus miner notre plaisir de joueur. Premièrement, une malencontreuse inversion de cadenas nous a fait tourner en rond jusqu’à ce qu’on nous donne la combinaison qui était, à ce moment-là, impossible à trouver autrement. Ceci a malheureusement brisé le rythme du jeu. On comprend que ce genre de situation, quoique peu souhaitable, peut arriver de temps à autre.

Par contre, l’usure et/ou l’imprécision de certains éléments de jeu ont ajouté à notre impression un manque de « contrôle de qualité / maintenance » de la salle. Ça, c’est un peu moins cool. Par exemple, il nous est arrivé de savoir quoi faire, mais d’avoir l’impression d’être ralentis par des textes, écrits au feutre, devenus baveux avec le temps.

Il y avait également de petites imprécisions dans le matériel de jeu. De l’information, que nous aurions dû trouver plus tard dans le scénario, était aussi disponible dès le début de la partie, gracieuseté de (vilains, vilains) joueurs précédents qui avaient pris des notes là où ils n’auraient pas dû.

Enfin, un autre élément flou me faisait fondre les yeux à force d’essayer de le regarder. Ce dernier était tout à fait thématique, avec son petit effet vaporeux pis toute, mais après un moment, je me suis senti plus agacé qu’amusé. Une question d’accumulation, je dirais.

Ne vous inquiétez pas, on nous a confirmé que certains correctifs étaient déjà prévus.

Verdict

Vous l’aurez deviné, on n’a pas passé un super moment dans Le repaire de la sorcière.  Un mélange de plein de facteurs qui n’arrivent pas souvent, mais qui nous sont arrivés tous dans la même salle.

Sans lien avec ce fait, nous avons échoué à rompre la malédiction de cette chipie. (Avoir réussi le scénario, tous les points mentionnés ci-haut seraient demeurés valides) Nous étions donc damnés à jamais ET bien perplexes face à la journée de jeux qui nous attendait à Rimouski.

Un petit bond dans le futur nous permet déjà de vous dire que le reste de notre journée a été des plus agréables. Au final, La malédiction n’aura nui ni à La Société, ni à nous. Chez Papi et Mamie, ainsi que les trois autres scénarios auxquels nous avons joué là-bas étaient tous su’a coche !

téléchargement

Nous avons dilué les effets de notre damnation éternelle avec les liquides offerts chez Le Bien, le Malt.


Allez leur rendre visite :

La Société
5 Rue Saint-Germain Est
Rimouski, Qc
G5L 1A1
418-725-1562
lasociete.site

la-societe-logo

Crédits photos : La Société.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s