À Double Tour : La Tourmenteuse (à la Tour Martello 4)

Un voyage dans le temps ? Ouin, le thème devient quand même populaire dans les jeux d’évasion… Non, mais une « vraie » escapade dans une autre époque à l’intérieur d’un monument historique ? Ça, c’est plus rare au Québec ! Pour concevoir La Tourmenteuse dans la Tour Martello 4, la Commission des champs de bataille nationaux a fait appel à À double tour pour réaliser une aventure digne de ce nom !

Avec cette alliance, on peut vous le dire, nos attentes étaient inconsciemment hautes, bien qu’on n’avait aucune idée de ce qui nous attendait à l’intérieur. Pour pimenter le défi, on a lancé l’invitation à deux inconnus sur le groupe des accros d’évasion : Dave et sa fille Sarah-Anne (10 ans) ont répondu à l’appel.

La Tourmenteuse : parcourir 300 ans de mystères

Immersion Fun Difficulté
⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️ ⭐️⭐️⭐️⭐️ – ⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️
💲 / 👤 💬
35$ + tx 90 min. FR/EN
👥 👥 idéal Testé à
4 à 8 4 à 5 4

 

Une tour, trois étages et un mystère du passé à résoudre. Serez-vous à la hauteur?

Plongez au début du 20e siècle où le mystère familial des Marcoux plane depuis la bataille des plaines d’Abraham…

Explorez la tour et ses trois étages et recréez l’histoire afin d’élucider les crimes commis par leurs ancêtres. À travers cette quête, vous en apprendrez sur trois époques marquantes de l’histoire de Québec : 1759, 1812 et 1908.

Le passé sera assurément votre allié dans cette affaire qui promet d’être des plus… tourmentée!

– Synopsis tiré du site de la Commission des champs de bataille nationaux

La tour

Pour commencer, il faut trouver la Tour Martello 4. Si les résidents de Québec peuvent être familiers avec le nom, premier piège : celle-ci n’est pas sur les Plaines d’Abraham comme les deux autres ! Et non… Ça fait 6 ans que je vis dans la Capitale-Nationale et que j’arpente ses rues à pied, particulièrement celles du Faubourg Saint-Jean-Baptiste où le monument se trouve, et pourtant… Je pense ne jamais avoir croisé la tour ! En partant, ça a donc déjà été une belle surprise de la découvrir dans un quartier aussi paisible… Mais ne vous fiez pas aux apparences ! Si la zone a l’air tranquille, l’histoire du lieu ne l’est pas tout autant.

Quelques minutes après notre arrivée, Mélina Marcoux sort de la pénombre et nous fait signe d’entrer très discrètement dans la Tour. Intrigués, on pénètre dans un endroit éclairé à la lueur des lanternes. Le voyage dans le temps est immédiat ! Il faut dire qu’avec un tel décor, ce n’est pas difficile. Les murs de vieilles pierres, ça fait toujours son effet ! L’équipe de scénographie a su bien exploiter ce monument patrimonial malgré toutes les contraintes que ça implique (sécurité, préservation du site…). Tellement, qu’on en est souvent à cheval entre décor de salle de jeu d’évasion et reconstitution historique de musée. Il faudra être patient avant de pouvoir se mettre à fouiller partout.

Tout d’abord, notre hôte nous explique pourquoi elle a fait appel à nous. Il paraît qu’un lourd secret pèse sur sa famille… depuis trois siècles ! Et qui va devoir le percer ? C’est bibi ! (= c’est nous, bien sûr!). On a donc 1h30 pour parcourir 300 ans de mystères. Un défi de taille !

Cette fois, c’est parti. Après avoir obtenu un peu plus de détails sur l’affaire familiale, on fouille et on commence notre recherche en 1908, une période qui correspond à un étage. Car si le lieu comporte trois niveaux, il ne faudra pas trop s’enflammer. Vous ne pourrez en explorer qu’un à la fois, au rythme donné par votre maître de jeu le membre de la famille Marcoux qui vous accompagne. Tant mieux, sinon on s’y perdrait surement un peu tant on serait curieux.

Cette première époque nous met dans le bain avec une séquence de fouille et de manipulations, de quoi s’échauffer pour une étape beaucoup plus complexe de l’aventure.

C’est en 1812, le nœud de l’histoire, que ça se corse. La réflexion est au cœur de la mission. Je peux vous dire que nos quatre cerveaux ont chauffé ! Comme dans tout bon jeu d’évasion, l’observation est mise à rude épreuve, mais ici le sens de la déduction est digne d’une véritable enquête policière à la Sherlock Holmes… Il y a de la viande autour de cet os ! Maintenant qu’on connaît la réponse, on trouve une énigme très logique, mais encore fallait-il y penser devant tous ces éléments réunis devant nous (ça, c’est juste parce qu’on n’est pas encore des inspecteurs en chef). Heureusement, Mélina Marcoux avait quelques éléments pour nous guider…

Après avoir passé beaucoup de temps sur cette énigme clé, nous remontons encore plus loin dans le temps (et de deux étages). Nous voici rendus en 1759, où nous comptons bien découvrir le fin mot de l’histoire. Il n’y a aucun indicateur du temps écoulé, mais quelque chose nous disait qu’il avait filé comme une flèche et qu’il n’en nous restait plus beaucoup. Et devinez comment on a su ça ? (Non, on n’a toujours pas un grand sens de la déduction) Grâce à l’ambiance sonore qui s’intensifie, bien sûr ! Une spécialité d’À double tour.

Bien que le scénario ait été assez linéaire jusqu’ici,  c’est sur cet étage qu’on peut plus se diviser les tâches. En parallèle, chacun s’affaire donc à sa propre énigme, mais il ne faut pas oublier de rassembler nos informations dès qu’on trouve quelque chose. Pas évident quand on s’approche du dénouement !

Des faits historiques, une histoire romancée

Si l’histoire des Marcoux est romancée, toutes l’information et les données retrouvées dans le jeu sont historiques. La Commission des champs de bataille nationaux s’en ait fait un point d’honneur.  Tant qu’à avoir des paramètres dans une étape, aussi bien prendre des faits réels. L’aspect ludique prime cependant toujours et on n’a vraiment pas l’impression de s’être enrôlé dans un cours d’univers social. On adore.

Un défi bien réel

Aussi, ce n’est pas parce que c’est une activité touristique que l’expérience est facile pour autant. Oh que non ! On a affaire à un vrai de vrai jeu d’évasion, avec le niveau de difficulté qu’on a l’habitude de se faire servir par À Double Tour. Au menu : un peu de fouille, de la manipulation en masse, beaucoup de lecture, et encore plus de réflexion ! Un conseil : sortez votre grosse équipe, ce n’est pas pour les doux ! Dans notre cas, ces 90 minutes se sont écoulées beaucoup trop vite !

Le maître de jeu

Ici, c’est un guide de la Commission des champs de bataille nationaux, personnifiant un membre de la famille Marcoux, qui nous accueille et est à nos côtés tout au long de l’aventure. Notre Mélina était vraiment su’à coche. Son interprétation et son interaction bonifiaient l’immersion et contribuaient au plaisir. Attention, comme il/elle est constamment dans la pièce avec vous, il peut être tentant de vouloir tout valider avec le maître de jeu. Ne vous reposez pas trop sur cette béquille. S’il connaissait les réponses, il n’aurait pas fait appel à vous en premier lieu ! 😉

Vous voulez en savoir plus sur la création de La Tourmenteuse ? On a interviewé les concepteurs dans notre émission Cadenas directionnel et lampe UV >>> Écoutez l’entrevue.

la-tourmenteuse-a-double-tour-juillet-2019

Vous avez jusqu’au 14 octobre 2019 pour tenter votre chance dans la Tourmenteuse. La famille Marcoux compte sur vous !

bouton-reserver

 


Allez leur rendre visite :

Commission des champs de bataille nationaux
Tour Martello 4
Rue Lavigueur
Ville de Québec, QC
G1R 2Y1
1-855-649-6157
website-logos-website-logo-free-logo-design-software     logofb


À Double Tour
430 Rue du Parvis
Ville de Québec, QC
G1K 6H8
581-981-4263
website-logos-website-logo-free-logo-design-software     logofb

logo-a-double-tour

Dans le cadre de notre couverture médiatique, cette partie nous a été gracieusement offerte par la Commission des champs de bataille nationaux. Crédits photo : À Double Tour et Les Captivés.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s