Escaparium du Lac : L’Antre

On en a entendu parler dans les bulletins d’information : un terrible fléau s’abat sur les colonies de petites brunes et de nordiques du Lac St-Jean. De 400 à 1, les populations sont décimées par ce que les experts appellent le syndrome du museau blanc. Aux dires des chercheurs, un champignon serait à l’origine de ce drame. Vous comme moi savons plutôt que les chauves-souris d’Alma sont toutes sur la grosse poud’.

Peut-être ignoriez-vous que nous sommes également chiroptérologues (spécialistes de cette bestiole nocturne) à temps partiel. Avec Ernest et Hector, on a donc décidé d’aller voir de quoi il en retournait vraiment.

La première bonne nouvelle dans cette histoire, c’est qu’une cure serait sur le point d’être développée. La deuxième, c’est que la personne responsable des recherches vient de mourir dans un coup de grisou. Nous pourrons nous emparer de son travail et établir une bonne fois pour toutes laquelle des deux théories s’avère être la bonne, la sienne ou la nôtre. Dans tous les cas, la gloire est à portée de main !

L’antre : approuvé par Batman, là là

Immersion Fun Difficulté
⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️ ⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️ ⭐️⭐️⭐️⭐️ –
Fouille Manipulation Réflexion
20 % 40 % 40 %
💲 / 👤 💬
26 $ 60 min. FR
👥 👥 idéal Testé à
4 à 8 4 4

Antre: n.m. Lieu obscur et mystérieux où l’on s’isole des autres pour pouvoir travailler ou réfléchir, pouvant également servir d’abri aux hommes ou aux animaux. Lieu où il est dangereux d’entrer, puisque l’on n’est jamais certain d’en sortir… C’est l’endroit idéal pour mener des recherches secrètes, à l’abri des regards indiscrets…

– Synopsis tiré du site d’Escaparium

Succursale 2.0

Les succursales de Saguenay et du Lac, c’est comme le jour et la nuit. À Chicoutimi, t’as le cachet (et les contraintes) d’une vieille bâtisse, et l’espace a été utilisé au maximum. Ici, à Alma, les locaux sont flambants neufs, lumineux et spacieux. Il y a presque de l’écho dans l’aire d’accueil. J’te l’dis, au Lac, tout est plus grand que nature !

Un décor qui déborde

Déjà, on remarque que le décor déborde de la salle. En effet, le corridor menant à l’Antre nous donne un petit aperçu de ce qui nous attend à l’intérieur. Ça te met dans l’ambiance alors qu’on n’est même pas encore dans la grotte. Ce n’est pas souvent qu’on voit ça et on adore !

Le premier coup d’œil me laisse cependant un peu sur mon insatiable faim. Le visuel est pourtant bien et la scène qu’on a sous les yeux est intéressante, mais on sent l’endroit très carré. Étais-je en train de devenir un vieux gars blasé ? Rassurez-vous, ça n’a pas été long pour que mon opinion change du tout au tout. Au final, ça aura été mon seul bémol.

La féé a un bin beau trou

Dès qu’on avance dans le scénario, l’aire de jeu devient géniale. L’entreprise s’amuse autant avec les volumes que l’éclairage, créant ainsi une salle très inspirée et pleine de contrastes. Dans notre recherche d’indices, on est amené à grimper, descendre, chercher notre chemin à tâtons et se faufiler dans divers endroits restreints. (Vraiment restreints.) Disons qu’une femme enceinte jusqu’aux oreilles ou un gros d-line auront un peu de misère à se rendre jusqu’à la cure.

De plus, on découvre avec plaisir tout le souci du détail dont a fait preuve Escaparium dans la construction de ce terrain de jeu. Ça se voit que les concepteurs ont appris de leur précédente succursale, perfectionnant leurs techniques de fabrication.

La trame sonore, quant à elle, est très appropriée et renforce le sentiment d’immersion. L’équipe livre une mise en scène où rien ne semble avoir été laissé au hasard. C’est donc une séance de spéléologie vraiment amusante qui vous est offerte ici, sans le danger des cailloux glissants. Tout est en effet conçu de façon sécuritaire.

Sauvons les chauves-souris !

L’antre, c’est un défi ultra varié, autant au niveau de la difficulté des tâches à accomplir qu’aux types d’étapes à franchir. Si on est plus statiques et pensifs en début d’aventure, on ne tarde pas à s’activer par la suite. On y trouve donc de tout, pour tous les goûts.

Marie-Claude Lavoie et Félix Deschênes Morin, propriétaires des lieux, prennent un malin plaisir à concocter des énigmes comportant plus d’une variable. Il en résulte quelques étapes où il faudra se creuser les méninges afin de rassembler toutes les pièces d’un même casse-tête.

On aime que le jeu d’évasion soit un prétexte au travail d’équipe et L’antre en est un bon exemple. Ici, vos partenaires de spéléo vous seront indispensables à plus d’une occasion. En nous répartissant bien les tâches, nous avons même réussi à plancher à quatre sur une énigme, chacun à un poste différent. Ça aussi, ça n’arrive pas souvent ! Ce n’était pas obligatoire à la réussite de l’épreuve, mais tellement satisfaisant pour tout le monde de travailler conjointement à la résolution d’un même problème.

Dernier point : si vous n’aimez pas les cadenas, sachez qu’il y en a pratiquement aucun. On se retrouve dans une grotte où l’usage de technologie est omniprésent, et où on s’est assuré que le tout soit très bien intégré au visuel. Non, je n’ai pas trouvé de fil électrique louche.

Verdict

Escaparium continue sur sa lancée amorcée au scénario précédent (Le Pavillon Murdock) en offrant un jeu aussi beau qu’amusant. Rien ne sert de résister, une petite virée à Alma s’impose. Réussirez-vous a prendre tout le mérite du remède au Syndrome du museau blanc ?

escaparium-du-lac-lantre-2019-07-20.jpg

Pour une journée on-ne-peut-plus thématique, rendez-vous aussi à La caverne du trou de la fée, où la propagation du Syndrome du museau blanc a réellement décimé la population de chauves-souris qui venait y hiberner et a servi d’inspiration au scénario de L’antre. Eh oui, bien que très romancé et ludique à souhait, le jeu met en lumière une réelle problématique touchant la faune locale. Une belle balade en nature pour se dégourdir les jambes avant ou après s’être dégourdi le cerveau !

Pour renouer avec une ancienne tradition, nous sommes allés boire notre bière d’après partie au Lion Bleu. Question microbrasserie, on a l’embarras du choix autour de chez Escaparium !


Allez leur rendre visite :

Escaparium du Lac
580 Rue Sacré Coeur Ouest
Alma, QC
G8B 1L9
581-222-1162

website-logos-website-logo-free-logo-design-software

logofb

logo-escaparium.jpg

Dans le cadre de notre couverture médiatique, cette partie nous a été gracieusement offerte par Escaparium du Lac. Crédits photo : Escaparium du Lac.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s