Enigma : L’affaire Mélodie Cormier

Grâce à une campagne de sociofinancement réussie sur la Ruche, L’affaire Mélodie Cormier, de l’auteur trifluvien Guillaume Morrissette, est maintenant le sujet d’un jeu d’évasion chez Enigma. Nous nous sommes donc mis en route avec Isabelle (pour qui c’était un baptême), Phil et Sam (de vieux habitués) pour aller tester cette salle, ouverte à la fin mars 2018.

L’affaire Mélodie Cormier : Thank you, Mario. But our princess…

Décor : ⭐️⭐️⭐️  Fun : ⭐️⭐️⭐️⭐️   Niveau : ⭐️⭐️⭐️⭐️

Nous sommes la crème de la crème des détectives de Trois-Rivières, le TRPD finest. C’est pourquoi l’inspecteur Héroux nous a confié la délicate tâche de retrouver la petite Mélodie Cormier, 10 ans, enlevée sur le chemin de l’école. Les dernières informations laissent présager qu’elle serait dans cette vieille usine de jouets. Il faut agir rapidement ! Dans les cas d’enlèvement d’enfants, chaque minute compte.

Une offre différente pour Enigma

L’affaire Mélodie Cormier est un jeu d’évasion traditionnel, comparativement aux autres salles d’Enigma qui offrent ce qu’on pourrait plutôt appeler « une aventure immersive ». Exit donc, le (vrai) maniaque à la (vraie) hache qui vous pourchasse sans relâche, pendant que vous essayez de mettre la bonne clé dans la serrure (cf Zombie ou Psychopathe). Ici, vous serez confrontés à une série d’énigmes concoctées par Guillaume Morrissette lui-même, bien ficelées et allant de la toute simple à la plus corsée (pas autant que celles du livre, je vous rassure). Le temps qui file sera votre seule véritable source de stress. Ça, et espérer retrouver la gamine en vie, bien évidemment.

Vos capacités de déductions et d’observations ne seront pas les seules à être sollicitées. Il vous faudra aussi vous fier à l’un de vos sens qui est bien souvent délaissé par les jeux d’évasion. De plus, savoir communiquer et travailler en équipe est toujours un atout pour réussir un escape game. On n’y échappe pas. Ici, pas le choix d’être au moins quatre si vous voulez avoir une chance de retrouver Mélodie….

Sur les lieux de l’enquête

Pour l’usine de jouets abandonnée en revanche, je ne suis pas trop sûr. C’est peut-être mon imagination débordante, mais je voyais une chaîne d’assemblage, des tables et des caisses remplies des centaines de jouets identiques, à différents stages de complétion. Un potentiel de spookiness infini ! Un peu dans ce genre-là, quoi.

Dans le cas présent, j’ai plutôt eu l’impression d’être dans une ancienne garderie ou un sous-sol louche, rénové par un monsieur louche qui enlève des enfants. Il ne ressemblait peut-être pas à l’image que je m’en étais faite, mais le décor ne gênait pas à l’ambiance et au déroulement du jeu pour autant.

L’espace est très bien utilisé et la configuration de l’aire de jeu oblige le travail d’équipe et fait également en sorte qu’on se promène pas mal. Il était très amusant d’évoluer dans le parcours. Aussi, les éléments de décors permettant de communiquer avec l’immerseur étaient parfaits pour le thème. D’ailleurs, l’interaction avec ce dernier, quoique moins intense que dans Le chalet ou Zombie, offre des beaux moments d’échange. (Ah, le bâtard !)

Et le lien avec le livre ?

lecture affaire melodie cormier
La preuve que je sais lire, ou du moins, tenir un livre !

Parce que oui, dès notre retour à Québec je me suis lancé dans la lecture du premier tome de la série d’enquêtes de l’inspecteur Héroux. J’espérais y trouver les réponses qui auraient permis à notre équipe de détectives d’élucider le mystère de L’affaire Mélodie Cormier, mais aussi voir à quoi le dérivé faisait référence. Le livre était tellement captivant que je l’ai dévoré d’un trait. Je voulais toujours en savoir plus ! Il était deux heures du matin lorsque je l’ai finalement déposé. J’étais épuisé, mais absolument satisfait de ma lecture. J’ai rêvé de cette enquête toute la nuit !

Le fruit de la collaboration entre Guillaume Morrissette et Enigma s’intègre bien, autant dans l’univers dépeint dans le polar de l’auteur que dans celui du jeu d’évasion en général. Il faut dire que l’enlèvement d’enfant, situation critique où il importe d’agir efficacement et dans l’urgence, est un thème qui se prête très bien à l’activité. De plus, le kidnappeur de la petite Cormier, rusé et manipulateur, est l’antagoniste tout indiqué pour un jeu d’évasion ! Il se joue des participants comme des policiers dans le roman et semble toujours avoir une longueur d’avance. Finalement, cette mission est un produit fait à base d’ingrédients 100% trifluviens !

L’ambiance dans la salle reflète bien celle qui se dégage des pages. Les personnages, évoqués ou rencontrés pendant l’aventure, de même qu’un certain objet, sont tirés du livre. Le reste… n’est que pure fiction.

Verdict jeu / lecture

J’ai bien aimé jouer L’affaire Mélodie Cormier avant de lire le roman, même si ni la situation vécue ni le lieu dans lequel nous avons évolué ne font partie de l’oeuvre originale. Le fait de ne pas avoir connu les détails de l’histoire (et surtout le dénouement de l’enquête) a contribué à rendre notre jeu plus authentiquement mystérieux.

D’un autre côté, je suis convaincu qu’une personne ayant préalablement lu le polar prendra autant de plaisir à se plonger dans cet univers connu. Ça semble donc être une situation gagnante pour tout le monde !

enigma-affaire-melodie-cormier-14-04-2018

Gambrinus a été notre point de chute pour la bière du débriefing.  On a bien regardé au fond des verres, mais Mélodie ne s’y trouvait pas…

Ce qu’on aimerait que vous testiez :

  1. Procurez-vous le roman L’affaire Mélodie Cormer de Guillaume Morrissette (si ce n’est déjà fait !) et lisez les deux premiers jours du livre (l’histoire se déroule sur cinq jours).
  2. Stoppez la lecture (si vous en êtes capable) et filez chez Enigma pour jouer le scénario.
  3. Terminez le roman.

Je pense que ce serait la façon optimale de profiter des deux œuvres. Vous nous en donnerez des nouvelles !

Allez leur rendre visite :

Enigma
1930 Rue Bellefeuille,
Trois-Rivières, QC
G9A 3Y2
819-840-2512
herole.ca/enigma/

enigma-logo

et

Guillaume Morrissette, écrivain

Dans le cadre de notre couverture médiatique à CKRL, cette partie nous a été gracieusement offerte par Enigma ainsi que le livre L’affaire Mélodie Cormier par Guillaume Morrissette.  Crédits photos : Enigma et Les Captivés.

Un commentaire Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s